Présidents et Présidentes

Maurice Quennelle

Président
1912-1914

Maurice Quennelle est un pionnier et immigrant Français originaire de Armentières. Il immigre au Canada en 1892 et s'établi dans le hameau de Wauchope dans le sud-est de la Saskatchewan où il gagne sa vie comme agriculteur et commerçant. Il sera élu le premier président de ce qui sera l'ACFC en février 1912 à Duck Lake lors du congrès de fondation de l'organisme. Au cours de son mandat, il veille à l'établissement des cercles locaux à travers les centre de peuplements francophones. Il s'assure que les structures de l'organisme s'établissent aux quatre coins de la province. Le nom définitif de l'organisme Association catholique franco-canadienne de la Saskatchewan est adopté au cours de la première année de son mandat.

 

Joseph Eldège Morrier

Président (il aura deux mandats)
1914-1915  et  1921-1923

Joseph-Eldège Morrier est originaire de Montréal. Il occupe les postes de président ainsi que celui du premier chef du secrétairiat provincial. Passionné par les médias, nottament la presse écrite, il fait partie de l'équipe qui veille à la production de deux journaux francophones de l'Ouest - Le Patriote de l’Ouest en Saskatchewan et La Survivance en Alberta. Il reçoit également la décoration d’Officier de l’Instruction publique en reconnaissance de son implication dans le domaine de l'éducation. Il préparera le terrain pour la mise sur pied d'un programme d'enseignement du français de la 1 à la 8e année dans les écoles publiques et séparés de la province.

 

Arsène Godin

Président
1915 - 1921

Arsène Godin est diplômé en medecine de l'Université de Montréal en plus d'avoir complété des études en medecine à Paris et à New York. Il deviendra membre de l'École de médecine à l'Université de la Saskatchewan. Il est élu président de l’ACFC en 1915 siègera sur plusieurs comités de travail, dont celui chargé de l'organisation du grand congrès de l'ACFC et de l'ACEFC en 1921 à Willow Bunch. Le Dr. Arsène Godin est aussi le fondateur et le directeur de l'Hôpital Pasteur de Willow-Bunch. 

 

Émile Gravel

Président
1923 - 1925

Originaire de Victoriaville dans la province du Québec, Émile Gravel s'établit à Gravelbourg et se joint à plusieurs organisations touchant l’éducation, la religion et la défense de la langue française. Ami personnel du premier ministre Wilfrid Laurier, Émile Gravel aura de l'influence sur le développement de la ville et sur le peuplement de la région. Orateur naturel et avocat, il réclame plus d'enseignement en français dans les écoles de la Saskatchewan. Émile Gravel est parmi les fondateurs de la ville de Gravelbourg. À la fin de son mandat, l'ACFC est bien en voie pour mettre en place un programme de cours de français pour les écoles en milieu rurale où se sont établit les francophones.

 

Raymond Denis

Président
1925 - 1935

Raymond Denis est né en Charente-Maritime en France et il s’installe dans le hameau de Saint Denis en Saskatchewan avec sa famille à l’âge de 18 ans. Il sera élue vice-président de l’ACFC  en 1918 et deviendra le président en 1925. Au cours de son mandat il trace les grandes voies d’action de l'organisme, l’établissement d’un secretariat permanent, la livraison d'un programme de français pour les écoles où les francophones sont établi - une action soutenue qui durera plus de 40 ans, ainsi qu'un concours de fin d'année (les examens de français de l'ACFC) dans ses mêmes écoles. Raymond Denis jouera un rôle prépondérant, avec l'abbé Maurice Baudoux, dans l'établissement de quatre postes de radios privées de langue française dans les provinces des Prairies, notamment en organisant plusieurs campagne de souscription annuelles pour payer la coûts de la construction des 4 stations.

 

Maurice Baudoux

Président
1935 - 1936

Originaire de la La Louvière en Belgique et s'établit à Prud'homme en 1911, l'abbé Maurice Baudoux deviendra le curé de cette paroisse sainte Donatien-et-Rogatien à Prud’homme. Il deviendra en 1952 le premier évêque du nouveau diocèse de Saint Paul en Alberta, pour ensuite devenir l'archevêque de Saint-Boniface. De 1931 à 1943, il est successivement, vice-président (1931 à 1935), président 1935 à1936) et secrétaire-trésorier. Il sera infatigable dans ses efforts à Radio-Ouest française dont il est un des fondateurs. Dans le but de doter les provinces des prairies de postes de radio de langue française, il mène le dossier auprès de gouverneurs de la Société Radio-Canada. Quatre postes seront construits dans les Prairies à Saint-Boniface, à Edmonton, à Gravelbourg et à Saskatoon. On se souvient de lui comme le « père de la radio française dans l’Ouest ». Son mandat à la présidence sera court, marqué par la crise économique qui a beaucoup limité les capacités des organismes comme l'ACFC et l'ACEFC à l'époque.

 

Laurent Roy

Président
1936 - 1948

Originaire d’un petit village au sud-est de Montréal, le Dr. Laurent Roy s’installe à Regina après avoir terminé ses études en médecine à Montréal. En 1936, il est élu président de l’ACFC. Son mandat à la présidence de l’ACFC sera 12 années, un record pour l'organisme. Laurent Roy fera de la pratique de la médecine son occupation principale. 

 

Louis Demay

Président
1948 - 1953

Originaire de Bordeaux, Louis Demay arrive au Canada après avoir complété ses études. Il se rend éventuellement à Melfort dans le monde commercial. Ayant plusieurs titres, Demay se trouve dans les rôles de secrétaire-trésorier de deux organisations, de président de l’Association des commissaires d’écoles franco-canadiennes et, finalement, de président de l’ACFC. Comme ceux qui lui précédent, Louis Demay s’engage à lutter pour des postes de radio françaises.  

 

Dumont Lepage

Président
1953 - 1959

Dumont Lepage est originaire de la Gaspésie dans la province de Québec. Sa famille s'installe à Vonda en 1909. Il obtient son diplôme au Collège de Saint-Boniface et étudiera le commerce à Prince Albert. Il s’implique au sein de plusieurs organisations francophones notamment à Radio-Ouest française ou il sera nommé secrétaire. En 1951 il occupe le poste d'administrateur général des postes et CFNS et de CFRG en attente de l'obtention de leurs licences d'exploitation en 1952. Il sera de directeur de la Station de radio CFRG jusqu'à sa retraite en 1969. En 1953, deviens président de l’ACFC, une fonction qu'il gardera jusqu'en 1959. Dumont Lepage est connu pour son soutient et promotion de l'éducation française et son soutient et dévouement au développement de la radio française en Saskatchewan. Au cours de sont mandat, les enseignants et enseignantes francophones seront regroupé au sein de l'ACFIS - une association professionnelle de l'ACFC visant le perfectionnement des techniques d'enseignement dans les programmes de l'ACFC.

 

Maurice Denis

Président
1959 - 1963

Originalement de Saint-Denis, Maurice Denis étudie au Collège Mathieu de Gravelbourg et reçoit un Baccalauréat en droit de l’Université de Saskatchewan à Saskatoon. Intéressé par le monde de la francophonie depuis toujours, il est élu comme président de l’ACFC en 1959; le premier étant originaire de la Saskatchewan. En plus de ses obligations présidentielles, il s’intéresse aussi aux problèmes des écoles séparées et publiques et siège au comité de Radio-Gravelbourg. 

 

Allyre Sirois

Président
1963 - 1964

Allyre Sirois est né à Vonda. En 1950, il reçoit un diplôme en droit après avoir participé à la Deuxième guerre mondiale durant quatre années.Il sera nommé juge à Cour provincial. Il sera ainsi président de la commission scolaire de Gravelbourg. En 1963, Allyre Sirois devient président de l’ACFC.
Son mandat est marqué par la Révolution tranquille au Québec.

 

Roland Pinsoneault

Président
1964 - 1968

Lorsqu'il était encore jeune, Roland Pinsonneault s'établit dans une ferme avec ses parents à Gravelbourg où il fréquentera le Collège Mathieu et obtiendra un diplôme en syntaxe. Fier francophone, le jeune Roland s'intéresse tôt à la lutte pour la langue française et les droits linguistiques. Dès 1942, il devient actif au sein du cercle locale de l’ACFC à Gravelbourg. Son mandat à la présidence de l'ACFC sera marqué par le déménagement du secrétariat provincial de Saskatoon à Regina en raison d'assurer une proximité du secrétariat au siège du gouvernement provincial et le Palais législatif. L'ACFC veut faciliter ses efforts de représentation politique. À cette époque l'ACFC situe son secrétariat provincial sur la rue Albert au coin de l'avenue Regina.

Roger Lalonde

Président
1968 - 1972

Originaire d'Assiniboia, Roger Lalonde fait ses études secondaires et post secondaires à Regina où il obtient un Baccalauréat en commerce et en économie en 1954. Roger Lalonde deviendra entrepreneur fondant sa propre compagnie d’assurance qu'il établira dans le hameau de Saint Victor dans le sud de la province. Lors de la naissance de son premier enfant, il s’implique bénévolement dans la politique francophone, espérant une éducation en français pour ses enfants. Il sera élu président de l’ACFC en 1968. Ses deux mandats seront marqués notamment par le passage à Ottawa de la Loi sur les langues officielles, la mise sur pied de la première école d'immersion française à Saskatoon et la mise sur pied du journal hebdomadaire l'Eau vive distribué gratuitement aux membres individuels de l'ACFC.

 

Joseph Jeanneau

Président
1972 - 1974

Originaire de Peterson, à l'Est de Saskatoon, la famille Jeanneau s'installera éventuellement à Prud'homme afin d'avoir accès aux écoles et pour se rapprocher d'une communauté francophone. Joseph Jeanneau finira l'école à Prud’homme et poursuivra des études postsecondaires en philosophie à la Faculté Saint-Jean d'Edmonton. Il obtiendra plus tard un bac en économie agricole et une maitrise en économie à l'Univrsité du Manitoba. Il aura une pleine carrière au sein de la fonction publique canadienne et passera une importante partie de sa vie à Prince Albert. Joseph Jeanneau est élu président de l'ACFC en 1972.  Son mandat sera marqué par un intérêt sérieux envers l'économie, l'augmentation du nombre d'employés et l'augmentation importante du budget d'opération de l'ACFC. Au cours de son mandat, l'ACFC accentuera son programme d'animation sociale, un programme voué au développement du bénévolat et de la capacité d'influencer son milieu. Joseph Jeanneau encouragera et appuiera l'éclosion du mouvement jeunesse francophone en Saskatchewan, un phénomène qui verra le jour sous sa présidence.

 

Albert Dubé

Président (deux mandats)
1974 - 1975; 1985 - 1987

Albert Dubé est né à Duck Lake. Il devient agriculteur, puis travaille pour le gouvernement fédéral. Lors de sa présidence, il participe à la fondation des Publications fransaskoises Ltée afin de rendre le journal L'Eau vive indépendant, dont il devient le premier président. Il est un des membres fondateurs de l'Association canadienne-française de Regina.

 

Clotaire Denis

Président
1975 - 1977

Clotaire Denis est né à Saint Denis, d'une famille qui avait longtemps joué un rôle actif dans la lutte pour la survivance de la langue française dans l'Ouest canadien. Agriculteur, il trouve néanmoins le temps de s'intéresser aux dossiers et revendiqué pour plus de français dans les écoles de la province.  Il est élu président de l’ACFC en 1975, lors d’une période assez mouvementée à travers la francophonie canadienne. En Saskatchewan le journal francophone l'Eau vive connaissait des difficultés, plusieurs nouveaux regroupements se sont créés tels que l'AJF et la Société historique de la Saskatchewan. Clotaire Denis a supervisé l'élaboration du rapport « Ready » sur l'avenir du Collège Mathieu. Au niveau national, l'ACFC participe à la fondation de la Fédération des francophones hors Québec. Au cours de son mandat, la cause Mercure a pris naissance. Le père André Mercure avait alors reçu une unièmecontravention pour une infraction au Code de la route et il avait décidé de contester la légitimité de la contravention en raison de son unilinguisme anglais. Cette cause marquera l'imaginaire de la francophonie en Saskatchewan très longtemps. L'ACFC et ses partenaires auront gain de cause devant la Cour suprême du Canada en 1988 donnant raison au père Mercure.

Irene Chabot

Présidente
1977 - 1983

Irène Chabot est originaire de Montréal. Elle déménage vers l’Ouest pour enseigner le français avec l’ACFC. Elle fait partie de plusieurs organisations telles que l’Action catholique rurale de Gravelbourg et l’Amicale Féminine du Collège Mathieu. Elle siège aussi sur le Conseil d’administration de CFRG.
En 1977, elle devient la première femme élue présidente de l’ACFC.
Lors de son mandat, elle s’implique dans diverses organisations et s’engage dans le développement communautaire. Après avoir servi comme présidente durant six années, Irène Chabot prend le rôle de directrice du Collège Mathieu.  

 

Liguori Leblanc

Président
1983 - 1985

Natif du Québec, Liguori Leblanc s’installe avec sa famille à Saint-Denis. Il devient secrétaire de l’organisation scolaire de Saint-Denis à 17 ans.
Tout au cours de sa vie, Liguori Leblanc contribue grandement à la francophonie en Saskatchewan, surtout lors de sa présidence à l’ACFC de 1983 à 1985.

 

Rupert Baudais

Président
1987 - 1989

Natif de la Saskatchewan, Rupert Baudais reçoit son diplôme en droit de la Faculté de droit à Saskatoon et sa Maîtrise en arts à l’Université de Regina. Avocat, il offre ses services en français et en anglais devant les tribunaux. Il est élu président de l’ACFC en 1987, à la veille du jugement de la Cour suprême du Canada dans la cause Mercure. Suite au passage de la Loi linguistique de la Saskatchewan de 1980, il négocie la première entente globale de développement et de financement entre le gouvernement fédéral et la communauté fransaskoise.

SUZANNE BUGEAULT

Présidente
1989 - 1991

Originaire de l'Alberta, Suzanne Bugeaud Stradecki reçoit son Baccalauréat en arts et en droit de l’Université d'Edmonton. Elle est élue présidente de l’ACFC en 1989. Elle est impliquée dans la lutte pour la gestion scolaire. Son mandat est marqué par l'Accord du Lac Meech et les crises constitutionnelles qui en découlent.

 

DENIS MAGNAN

Président
1991 - 1995

Denis Magnan est né en Alberta. Il est diplômé en éducation et en psychologie. Il travaille en Alberta pendant quelques années avec de déménager en Saskatchewan afin de s’engager dans la communauté fransaskoise. Élu comme président en 1991, Denis Magnan s’intéresse aux débats politiques et à la place de la communauté fransaskoise dans la province. 

MICHEL VÉZINA

Président
1995 - 1997

Originaire du Québec, Michel Vézina détient un Baccalauréat en pédagogie. Il poursuit une carrière en enseignement. Il s’installe en Saskatchewan afin d’enseigner pour la Commission scolaire de Zenon Park durant quelques années. Michel Vézina est membre actif de la communauté francophone en Saskatchewan et il est élu président de l’ACFC en 1995.  Son mandat est marqué par des coupes dans le financement octroyé par le gouvernement fédéral ainsi que par la tenue d'états généraux de la communauté fransaskoise.

 

LORRAINE ARCHAMBAULT

Présidente
1997 - 1999

Née à Gravelbourg, Lorraine Archambault s’intéresse à la fransaskoisie. Après plusieurs années d’engagement dans la communauté fransaskoise, Lorraine Archambault est élue présidente de l’ACFC en 1997. Son mandat est marqué par la suite de la tenue des états généraux de la communauté fransaskoise. Également, l'ACFC devient l'ACF.

 

GILLES GROLEAU

Président
1999 - 2001

Gilles Groleau est originaire de Trois-Rivières. Il poursuit une longue carrière dans le domaine de l'éducation en Saskatchewan. Il sera enseignant, directeur d'école, administrateur scolaire et consultant auprès du ministère de l'Éducation. Il oeuvre principalement à l'intérieur du réseau des écoles fransaskoises. Il est un musicien accompli et sera parmi les membres fondateurs du groupe musical fransaskois de renommé La raquette à claquettes. Gilles Groleau sera élu dans le cadre des premières élections générales de la nouvelle structure de gouvernance des francophones de la Saskatchewan, en juin 1999 lorsque l’ACFC change son nom pour Assemblée communautaire fransaskoise. L'ensemble des parlants français de la Saskatchewan auront dorénavant la possibilité de voter pour élire leurs représentants. Gilles Groleau aura essentiellement la tâche de faire connaître l'ACF et voir à la cohésion communautaire suite à plusieurs années de débats et de discussions sur le sujet de la représentation de la communauté. Sous sa présidence l'ACF prend en charge le dossier de l'employabilité francophone en Saskatchewan et cherche à définir son rôle d'entité gouvernante pour la communauté fransaskoise.

 

JENNIE BAUDAIS

Présidente
2001 - 2003

Née en Saskatchewan, Jennie Baudais travaille pour la communauté fransaskoise durant plusieurs années. Elle participe grandement à la fondation du centre culturel de Bellevue.
Après avoir été députée communautaire de l’ACF durant quelques années, Jennie Baudais est élue présidente en 2001. 

 

WILFRID DENIS

Président (par intérim)
2003 - 2004

Originaire de la Saskatchewan, Wilfrid Denis enseigne au niveau universitaire dans le domaine de sociologie durant plusieurs années. Impliqué dans la communauté fransaskoise, il s’intéresse aux droits des minorités linguistiques du Canada.
Wilfrid Denis assure la position de président de l’ACF en 2003.

 

MARIE-FRANCE KENNY

Présidente
2004 - 2006

Marie-France Kenny est membre de plusieurs groupes et organisations tels que l’ACFR, Radio-Canada et la Coopération des publications fransaskoises. Marie-France Kenny est élue présidente de l’ACF en 2004. En 2009, Marie-France est élue présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes. Elle y reste le temps de 3 mandats, durant lesquels elle se concentre sur la mobilisation des francophones à travers le pays.
Elle s'implique, par la suite, dans la Coopérative des publications fransaskoises.

 

MICHEL DUBÉ

Président
2006 - 2010

Michel Dubé est né à Duck Lake, dans une famille qui sera reconnue pour son engagement au sein de la communauté fransaskoise. Son père, Albert Dubé, sera président de l'ACFC à deux reprises et il sera aussi très impliqué au niveau de la presse écrite francophone. Michel Dubé fréquente le Collège Mathieu de Gravelbourg et obtient un Baccalauréat ès arts à l'Université de Regina. Après un court séjour entant que journaliste à Radio-Canada, il se joint à l'équipe de l’Association culturelle franco-canadienne de la Saskatchewan ou il occupera plusieurs fonctions, notamment agent de développement communautaire ainsi que responsable du secteur de l'éducation. Michel Dubé a été le directeur de Comité de la mise en oeuvre de la gestion scolaire fransaskoise à la fin des années 1980. Député communautaire de l'ACF pour Prince Albert depuis 1999 il devient président de l'ACF de 2006 à 2010. Son mandat à l'ACF a été marqué par le développement du dossier de promotion du concept de Terroir fransaskois, par le lancement de la campagne de promotion du français "Bonjour Saskatchewan" et les premiers spectacles francofièvre ainsi que par le grand projet des Tables rondes francométis, réalisé en partenariat avec l'Institut français de l'Université de Regina. 

 

PAUL HEPPELLE

Président 
2010 - 2012

Paul Heppelle est originaire d’Ontario, mais est rapidement devenu Fransaskois, car sa scolarité se fait au Collège Mathieu à Gravelbourg. Éducateur de formation, il sera le directeur de la première école d'immersion française en Saskatchewan, la Saskatoon French School. Paul Heppelle enseignera au Collège Mathieu et y sera le recteur à la fin des années 1970. En 1990, Paul Heppelle sera le premier directeur de la Direction des affaires francophones au gouvernement de la Saskatchewan, il sera également le directeur du Parc Historique Nationale de Batoche. Il a longtemps été actif au sein de la communauté fransaskoise. En 2010, il est élu président de l’ACF après 2 mandats de député communautaire pour Regina. Son mandat est marqué par une hausse importante de l'immigration francophone en Saskatchewan et la mise en place de structures d'accueil pour les nouveaux arrivants, notamment le Réseau en immigration francophone. Son mandat a été marqué par la signature d'une entente en recrutement internationale avec le gouvernement de l'ile Maurice. 2012 fut proclamé « l'Année des Fransaskois » par le gouvernement provincial et une programmation étoffée a été mise en oeuvre pour étendre la visibilité de la présence francophone en Saskatchewan.

FRANÇOISE SIGUR-CLOUTIER

Présidente
2012 - 2018

Françoise Sigur-Cloutier est originaire de la région de Toulouse. Jeune femme, elle immigre au Canada et fonde sa famille à Calgary. Elle dévoue la grande partie de son travail bénévole et sa carrière dans le domaine du développement communautaire francophone premièrement en Alberta et ensuite en Saskatchewan. Elle s'établira à Gravelbourg en 1990 lorsqu'elle devient la première directrice générale de la Fédération provinciale des Fransaskoises. Sa carrière lui mènera à être la responsable des communications de Radio-Canada pour la Saskatchewan. Bénévole dévouée, elle est active au sein de plusieurs organisations francophones, notamment aux Éditions de la nouvelle plume. Elle est élue présidente de l'ACF en novembre 2012. Françoise Sigur-Cloutier a axé son mandat sur la représentation de l'ensemble de la communauté fransaskoise, sur la reconnaissance des bénévoles, sur la place de la communauté fransaskoise sur le plan nationale. Son mandat fut marqué par la création de la Cité universitaire francophone.

 

ROGER GAUTHIER

Président
2018

Originaire de la province du Québec, Roger Gauthier a exercé beaucoup d'influence au sein de la communauté fransaskoise. Réalisateur à CBKF la station de Radio-Canada en Saskatchewan, il a aussi fait carrière dans le domaine du développement communautaire francophone. Il a dirigé plusieurs organismes notamment l'Association culturelle franco-canadienne de la Saskatchewan, l'Association des parents fransaskois (APF) et le Réseau santé en français de la Saskatchewan. Directeur général de l’APF pendant près de vingt ans, il a été au premières loges dans la lutte pour l'obtention de la gestion scolaire fransaskoise en 1993. 

Il a été également été consultant en développement de la petite enfance pour la Commission nationale des parents francophones et aussi son directeur général. Il sera élu à la présidence de l'ACF en 2018, au moment de la mise en place du plan d'action fédéral pour les langues officielles 2018-2022. Sa présidence a pris fin après 6 mois, suite à un jugement par la Cour du Banc de la reine qui a reversé le résultat du scrutin.

.

 

Denis Simard

Président
2018 - présent

Denis Simard a vécu à Calgary avant de s'établir très jeune à Gravelbourg avec sa famille. Il termine ses études secondaires au Collège Mathieu où il s'est beaucoup intéressé au mouvement jeunesse et à la francophonie canadienne. Fransaskois engagé, Denis Simard a joué un rôle actif au sein du réseau associatif fransaskois depuis son adolescence. Après son mandat à la présidence de l'Association jeunesse fransaskoise (AJF) il a été le directeur du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique. Il revient en Saskatchewan comme directeur général de l'AJF. Il est spécialisé dans l'administration d'organismes à but non lucratif, où au cours des années, il a occupé de nombreux postes de direction. Élu président de l’ACF en 2018, les premières années de sont mandant sont marqués par les grands efforts pancanadiens pour moderniser la Loi sur les langues officielles au Canada. Son mandat est également caractérisé par la mise sur pied du Service d'accueil et d'inclusion francophone (SAIF-SK) et l'évolution du secteur du postsecondaire en français.