ACF - Assemblée communautaire fransaskoise

Nouvelles

Étude sur l’immigration francophone par le CLO

2021-11-30

AVC

Une cible demandant que 4,4% des immigrants et immigrantes admis annuellement au Canada, ailleurs qu’au Québec, soient francophone avait été établie par le ministère Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) en 2003. (Aujourd’hui le ministère de l’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada)

« Une étude rendue publique aujourd’hui par le Commissaire aux langues officielles nous confirme ce que nous savons depuis longtemps, la cible n’a jamais été atteinte, » a déploré le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), M. Denis Simard. «C’est un triste bilan que nous recevons aujourd’hui, le commissaire constate dans son rapport que si la cible avait été atteinte, depuis 2003 il y aurait aujourd’hui plus de 75 000 francophones additionnels dans la francophonie canadienne.»

Cette cible de 4,4 % avait été proposée dans le but de permettre aux communautés francophones à travers le pays de maintenir leur poids démographique face entre autres au vieillissement de la population et l'augmentation de la population canadienne en général. 

Par voie de communiqué plus tôt aujourd’hui la présidente de FCFA du Canada, Mme Liane Roy, a constaté l’échec envers l’atteinte de ces cibles clairement mise à vue dans l’étude. À la lumière des constats, la FCFA a émis une série de demandes :

- Que le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’honorable Sean Fraser, s’engage immédiatement à une augmentation substantielle des niveaux d’immigration francophone ailleurs qu’au Québec dès 2022 ;

- Qu’il s’engage aussi à adopter, en consultation avec nos communautés, une cible de réparation qui s’appliquera dès 2023 ;

-Que le gouvernement s’engage à développer une politique en matière d’immigration francophone ayant comme objectif explicite le rétablissement du poids démographique des communautés francophones et acadiennes à ce qu’il était en 2001 et, à terme, la croissance de ce poids démographique ;

- Que cette politique donne aux communautés l’autonomie et les ressources nécessaires pour la promotion à l’étranger, le recrutement et la sélection d’immigrants et d’immigrantes francophones, ainsi que l’offre de services d’établissement par et pour les francophones partout au pays.

L’Assemblée communautaire fransaskoise soutient d’emblée ces demandes exprimées par la FCFA. Cette étude par le Commissariat aux langues officielles est disponible et peut être consultée sur le site du Commissariat. (CLO)

 

Retour à la liste

Haut de page

Assemblée communautaire fransaskoise

ACF