ACF - Assemblée communautaire fransaskoise

Nouvelles

Sénat du Canada

2020-06-05

ACF

L'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) réitère une demande exprimée depuis plusieurs années, qu’il ait, parmi les prochaines nominations saskatchewannaises au Sénat du Canada une ou plusieurs nominations francophones. D’ici le 8 août prochain, deux des six sièges de la Saskatchewan au Sénat du Canada seront vacants en raison de retraites déjà prises et prévues. Ces vacances seront remplies par de nouvelles nominations qui viendront du bureau du premier ministre du Canada. 

« Avoir une juste représentation de la minorité de langue officielle au Sénat permet une représentation plus conforme à la diversité du pays. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons qu’un sénateur ou une sénatrice francophone de la Saskatchewan soit nommé au Sénat du Canada,» avait écrit le président de l’ACF, monsieur Denis Simard dans une lettre au premier ministre du Canada à l’été 2018. 

« Nous rappelons nos préoccupations au premier ministre, Justin Trudeau, car très bientôt la sénatrice Liliane Dyck prendra sa retraite et qu'il y aura alors deux sièges saskatchewannais au Sénat canadien de vacants. » a déclaré M Simard.

Les Fransaskois et Fransaskoises comptent sur les sénateurs et sénatrices pour défendre entre autres la dualité linguistique, les droits linguistiques et la Loi sur les langues officielles.

« Nous croyons qu’une nomination sénatoriale venant de la communauté fransaskoise dotera le Sénat canadien de voix supplémentaires pour favoriser le développement de nos communautés, » a expliqué M Simard. « L’exemple du travail accompli par les Sénatrices, Maria Chaput du Manitoba et Claudette Tardif de l’Alberta [tous les deux à la retraite] démontre très bien comment les francophones de l’Ouest canadien peuvent contribuer au développement de la dualité linguistique. »

Le Sénat a pour fonction de réviser les projets de loi de la Chambre des communes et de représenter les provinces, les régions et les minorités. La Saskatchewan n’a pas connu de francophone au Sénat depuis 1976 lorsque William-Albert Boucher avait terminé son mandat. En 1958 le Sénateur Arthur Marcotte avait terminé sont mandat et en 1909, Wilfrid Laurier avait nommé, Joseph-Benjamin Prince au Sénat, un post qu'il occupera jusqu'à'en 1920. 

Il est grand temps d’étudier et de nommer un sénateur ou une sénatrice francophone de la Saskatchewan.      

 

NOTEZ : Ce communiqué a été corrigé. Une version plus ancienne de ce communiqué de presse contenait des erreurs, il y a une seule vacance au Sénat pour la Saskatchewan (en date du 5 juin 2020) et non pas deux comme suggérait le communiqué. En 1957, le premier ministre Louis Saint-Laurent a nommé le Métis, francophone de St-Louis, monsieur William-Albert Boucher au Sénat, un post qu'il a occupé jusqu'à sa mort en 1976.

 

 

 

Retour à la liste

Haut de page